Accéder au contenu principal

TABLE RONDE ET MATCH DES GLOIRES

UN DIMANCHE VINTAGE À CANNES

Le dimanche 15 mai était un grand jour dans l’histoire des 100 ans du Racing ; un moment de partage, de convivialité et de retrouvailles pour l’ensemble du club. De la table ronde au fameux match des gloires, en passant par l’animation musicale de la Batucada, ce jour aura été chargé en émotion pour tous…

Les festivités ont commencé à 15h30 avec l’arrivée de Nadia Centoni et Riikka Lehtonen, toutes les deux émues aux larmes de poser à nouveau les pieds sur le parquet du Palais des Victoires… Entourées de notre Présidente d’honneur Anny Courtade et de notre Président Agostino Pesce, les filles ont tour à tour répondu aux questions pour cette 3ème table ronde du centenaire.

Riikka Lehtonen revient sur son parcours au Racing :

« Je suis arrivée à Cannes en 2001 ; avant je jouais à la Rochette depuis 1999. Cannes était pour moi quelque chose d’exceptionnel, j’en ai les larmes aux yeux encore maintenant, j’ai beaucoup d’émotion. J’ai vécu quelque chose de très beau je suis très heureuse d’être là pour cet événement. Mon plus beau souvenir c’est la Coupe d’Europe qu’on a gagnée. Quand je regardais Cannes de la Rochette, je trouvais l’équipe super professionnelle dans tous les sens, et ça faisait des années qu’ils essayaient de gagner la coupe d’Europe. C’était mon objectif à moi aussi ! Quand je suis arrivée la première année on l’a gagnée, on s’est explosé tous et on était tellement contents qu’une ou deux semaines après, le deuxième objectif était de gagner le triple ; on l’a remporté après la 2èmecoupe d’Europe ».

« J’ai un souvenir avec Yan ; il me suivait partout. Un jour, on était en repos, on préparait la coupe d’Europe, les play off ; il faisait 20°C, et je suis allée à la plage pour prendre le soleil ; Yan en février arrive avec son gros manteau d’hiver et me dit « mais qu’est-ce que tu fais ici ? » ; il me disputait pour tout à chaque fois. Il était sévère, mais il restera mon meilleur entraineur de tous les temps. »

« On était tellement unies qu’une fois on a organisé un anniversaire surprise pour Jelena, elle avait 18-19 ans, au Cannes Beach Résidence, il y a Yan qui rentre et qui vient pour nous dire qu’il y avait trop de bruit : il a interdit à Jelena de venir à l’entrainement pendant deux jours, alors qu’elle n’avait rien fait elle et que c’était nous qui avions organisé l’événement ! ».

« Il y a tellement de belles rencontres ; à Cannes c’est extraordinaire de passer des moments comme ça : en 2003, le Président Jacques Chirac nous a reçus et en 2011 le président de la Finlande m’a invitée c’était extraordinaire. Ce soir c’est incroyable ce qui se passe de revoir tout le monde et même avec deux rides en plus on est toutes pareilles ; c’est dingue et ça va rester dans mon coeur de les revoir. »

C’est au tour de Nadia Centoni de nous parler de son expérience ;

« Je suis très heureuse moi aussi d’être ici ! Quand le Président Agostino Pesce m’a parlé de tout ce qu’il était en train d’organiser pour les 100 ans du Racing, je lui ai dit que j’étais prête à tout moment pour revenir ! Mon cœur est resté ici ; ici j’ai terminé ma carrière en 2018 ; je suis heureuse de vous voir tous c’est touchant pour moi. En marchant ici sur le parquet j’ai des frissons. »

« Je me rappelle un match en particulier ; le match de Coupe d’Europe contre Istanbul en 2012 : on va chez eux, on perd 3/0, on ne voit même pas le ballon. Au match retour ici, on rentre sur le terrain et tout le monde était convaincu qu’on pouvait mieux faire ; le match a duré plus de 2h30, c’était un match exceptionnel on a gagné 3/2 ; au tie break on perdait 14-11 j’étais au service, on gagne le set ; on joue le 6ème set, le golden set et on gagne 20/18 et on s’est qualifié ! Quand je regarde les vidéos ce sont des superbes souvenirs et en plus, quand je regarde la vidéo je me dis que ce n’est pas possible ; on voyait toute l’équipe vouloir gagner le match sans en douter une seule seconde. »

« Une anecdote dont je me souviens ; je déteste prendre l’avion de manière générale. Une de mes dernières saisons, Yan m’a proposé de prendre le train pour le match contre Nantes à Paris, au lieu de l’avion. J’étais tellement contente que j’ai fait 90% en attaque, en face elles n’ont même pas vu le ballon ; c’était ça, il fallait simplement me faire prendre le train ! »

« Il n’y a pas une seule personne en particulier : tout le monde m’a fait partager quelque chose, tout le monde m’a appris quelque chose ; dans le positif et dans le négatif, c’est quelque chose de prendre de l’expérience de chaque personne ».

« J’ai fait un petit saut de trois ans en Turquie je voulais terminer ma carrière ici, l’ambiance est toujours la même à Cannes ; même si les gens changent, je ne pouvais pas faire différemment. Ma maison est plus ici qu’en Italie. »

Par la suite, les joueuses ont formé deux équipes, l’équipe bleu avec Karine Salinas, Jelena Lozancic, Deborah Ortschitt, Eva Yaneva, Laure Koenig, Lauranne Meslier de Rocan (Dautais), Alexandra Fomina, Leona Goldemundova, Virginie Roure, Cyprine Oujani, Camille Mistral, Fanny Dumont, Lucille Le Thuc, Alexandra FominCarly Snider, Yuliya Miniuk coachées par Riccardo Marchesi.

Et l’équipe jaune avec Andrea Sieglova, Nadia Centoni, Rikka Lehtonen, Katerina Buckova, Annalisa Cade, Simona Rinieri, Camille Marquet, Ottavia Hieulle, Annaïg Boisard, Bernarda Brcic et Claire Felix, coachées par Filippo Schiavo.

Après deux sets disputés, le 1er set remporté 25/21 par l’équipe bleue et le 2ème par l’équipe jaune sur le score de 30/32, les joueuses et les invités ont pu profiter d’un buffet offert par la Ville de Cannes ; ce parcours historique nous a soutenus tout au long de la saison et des 100 ans du Club.

L’ensemble du club tient à remercier la Ville de Cannes, le Département, MPC2, Lovisolo, Errea, Seat, Comte de Cheurlin, Chronodrive, Snapshot, Annex Beach, Nice Photo Box et PhotoHouseSRL pour leur soutien indéfectible !

Copyright photos : Alain Cornu 

Previous
Next

Catégories

news articles

Laisser un commentaire